Bédéciné présente les Meilleurs Comics de l’année 2017 : Partie 3, les choix de Guillaume !!

Bonjour les Amis, bonjour les Gens !!!

Le mois de Janvier est déjà et derrière nous et il me revient donc de terminer enfin  le cycle de nos meilleures meilleurs titres de l’année 2017 avec son habituel lot de titres déjà évoqués par mes camarades ou moi même ces dernières années mais également un certain nombre de titres vraiment différents je l’espère.
Des titres en VO beaucoup, je l’avoue, mais dont nous savons déjà que bon nombre d’entre eux verront également le jour dans des versions Françaises.

Et puis des titres qui furent des claques, des surprises, des choses qui ne me faisaient pas particulièrement envie, et qui au final auront emporté tous mes doutes et fait voler en éclat mes à priori.

Il va sans dire que comme tout membre du légendaire « Bédéciné Comic-Club »  et de la très mystérieuse « loge de Comixologie » mes avis seront (comme d’habitude ^^) totalement partiaux et subjectifs mais que je les assume totalement ^^.

Il va de soi qu’a la lecture de cette liste Simon et Fred se sont quelque peu énervés face à l’indéniable qualité de celle ci, ce qui a donc donné lieu à l’une de nos traditionnelles empoignades et à de copieux arrêts de travail…

 

Simon : « J’hallucine, le mec sous-entend que nous aurions été violent…».

Fred O. : « Il anticipe déjà sur la réaction des gens vu la longueur de sa liste ^^ »

Simon :  » C’est plus une liste, c’est plus un catalogue comme l’an dernier, c’est un annuaire là… »

Guillaume : « Oui alors là permettez moi de vous dire que je me contrefiche de vos opinions… »

Fred O. : « Ce qui explique que l’on t’ait frappé… ».

Simon :  » Tout ça c’est logique en fait, c’est comme une boucle temporelle. D’abord tu te la racontes, puis on te frappe, puis tu pleures, puis après quelques mois tu reprends confiance, et tu recommences…^^ »

Guillaume :  » Euh…je reste sans voix…. »

Simon et Fred : « Alors ça c’est bien la première fois… »

Guillaume  : « …pff je ne suis qu’un incompris… ».

 

Bref après ces échanges amicaux (et quelques opérations plus tard…) voici donc venu le temps de vous présenter ma liste des meilleurs Comics 2017 🙂

 

The Guillaume’s List

 

 

– BLACK HAMMER VO & VF

Auteurs : Jeff Lemire et Dean Ormston

Série en cours.
13 Singles et 1 annual giant-sized et 2 Tomes parus en VO chez Dark Horse et 1 Tome publié en VF par Urban Comics.
Tome 2 à paraître en VF le 13 Avril.

Note : Pour information, Jeff Lemire développe actuellement une mini série en 4 épisodes en lien avec l’univers de Black Hammer.
Celle ci à pour nom Sherlock Frankenstein and the legion of evil et paraitra d’ici quelques mois en volume relié.

Une autre mini série en 4 épisodes débutera dès le mois d’Avril, s’intitulera Doctor Star & The Kingdom of Lost Tomorrows…

Résultat de recherche d'images pour "black hammer eisner"

EISNER AWARS 2017 : Meilleure nouvelle série !

Arrachés à leur univers de super-héros par une crise multidimensionnelle, les champions oubliés de Spiral City vivent désormais telle une famille dysfonctionnelle, prisonniers du quotidien paisible d’une petite bourgade américaine. (contenu : Black Hammer #1-6)

 

Guillaume : « Impossible pour moi de ne pas commencer ma liste autrement qu’en mettant une nouvelle fois en avant cette série incroyable que j’ai la chance de lire depuis le début en Version Originale et qui n’a pas cessé depuis d’être d’une très grande qualité !

Au delà des hommages et des utilisations totalement assumées à différents genres de Comics et à certains personnages iconiques, Jeff Lemire poursuit une œuvre magistrale et qui ne va cesser de grandir. Cela pourrait inquiéter mais la façon dont il est en train de créer et de développer cet univers propre est juste fabuleuse en ce qui me concerne.

S’il est évident que cette série ne pourra jamais plaire à tout le monde, il serait dommage néanmoins de ne pas tenter l’aventure car je pense vraiment que l’univers de Black Hammer, au delà de l’ambition, est subtil, fin, hyper surprenant et touche autant le pur amateur de titres super-héroïques que des lecteurs de romans ou romans graphiques. Au delà du genre « Comic » , cette histoire est pure merveille parce que ses personnages sont incroyablement justes et réels quelque soient leur origines, leurs apparences ou leurs capacités.»

 

 

 

 

– Royal City VO
Auteur : Jeff Lemire

9 Singles et 1TP en VO chez Image Comics.
Tome 1chez Urban Comics au prix de 10 euros.

Depuis plus de trois générations, la petite ville industrielle de Royal City voit naître, grandir, partir, vieillir et mourir les membres de la famille Pike.

Patrick, romancier en perte de vitesse ; Tara, bien décidée à relancer la compétitivité de la ville ; et Richard, égaré dans le dédale d’une vie dissolue ; tous sont aujourd’hui réunis par la force des choses, et la crise cardiaque de leur père. Dans cette nouvelle épreuve se fait l’écho du drame qui bouleversa la vie de chaque membre de cette famille : la mort de Tommy, le plus jeune fils, retrouvé noyé alors qu’il n’était encore qu’un enfant, et dont le souvenir hante depuis le quotidien de ses proches.

Résultat de recherche d'images pour "royal city comics"Résultat de recherche d'images pour "royal city comics"

Guillaume : « Encore et toujours du Jeff Lemire, ça tourne à l’obsession me direz vous.. Sauf que… sauf que Royal city est son récit le plus personnel depuis le fantastique Essex County et que l’on y retrouve la même veine intimiste, intrigante et une chronique familiale qui, sur le fil du rasoir, nous entraine de plus en plus loin à chaque épisode qui passe. Royal City est profondément humain et fait écho à beaucoup de ces choses qui nous sont personnelles. ».

 

 

 

 

– Fondu au noir / The Fade Out
Auteurs : Ed Brubaker / Sean Phillips

3 Tomes (souples) chez Image Comics en VO. 1 Intégrale en VF chez Delcourt.

Le duo formé par Ed Brubaker et Sean Phillips frappe à nouveau, pour leur plus ambitieux projet ! Fondu au Noir est un ouvrage particulièrement soigné pour un récit complet de près de 400 pages.

Un film noir dont les scènes doivent sans cesse être retournées… Un scénariste de cinéma traumatisé, alcoolique

et détenteur d’un terrible secret… La mort suspecte d’une starlette… Un directeur de studio hystérique prêt à tout pour boucler ses films avant l’effondrement de l’âge d’or du cinéma. Fondu au noir est un thriller hollywoodien où il est question de course à la célébrité, de sexe et de mort !

 

FADE OUT TP VOL 01 FADE OUT TP VOL 02 FADE OUT TP VOL 03

 

Guillaume : « Pour faire simple, ce titre est du très grand polar, noir et poisseux, magnifiquement illustré par Sean Phillips et écrit d’une main de maître par Ed Brubaker qui est clairement au sommet de son art ! « .

 

 

 

 

– Generation Gone
Auteurs : Àles Kot / André Lima Araujo

5 Singles en VO. 1 TP en VO. Série en cours chez Image Comics.
Titre annoncé pour une parution Française chez nos nouveaux amis de HI Comics déjà récemment éditeur des très bon The Few et Rick & Morty !

 

America, 2020. Three young hackers with nothing to lose. A secretive scientist with a plan. One final job.

What happens when you’re young, poor, angry, and get superpowers you never asked for? Multiple trips to the sun, weird black goo, a breakup fight inside a nuclear factory, love, hate, anger, loss-and a struggle for survival.

 

Résultat de recherche d'images pour "generation gone"

Guillaume : « Difficile de résumer facilement Generation Gone car au delà du pitch qui nous plonge dans un futur proche et avec des références claires, le travail d’Ales Kot et André Lima Araujo est vraiment excellent, très bien pensé et très bien mené. Ou comment dans un monde sans super héros, les manipulations d’un scientifique (Incompris ? question d’ego ? Autre chose ?) vont le conduire à mener une expérience singulière sur 3 jeunes hackers… ».

Le mix est vraiment très bon avec pas mal d’action mais aussi des éléments plus complexes tant dans l’intrigue que dans la caractérisation des personnages et au final Generation Gone, ça déboite grave, c’est hyper prenant, et il ne nous reste plus qu’a attendre la sortie Française 😉 « .

 

 

 

 

– Maestros VO

Auteurs : Steve Skroce / Dave Stewart / Fonografiks

4 singles VO parus chez Image Comics. Série en cours.
Titre là aussi annoncé en VF chez HI Comics !

The Maestro and his entire royal family have been murdered. Now, his banished son from Earth will inherit the Wizard King’s throne along with a spell that turns its user into GOD. With enemies everywhere, will this Orlando-born millennial be able to keep his new magic kingdom? From STEVE SKROCE, the storyboard artist of The Matrix trilogy, the artist and co-creator of WE STAND ON GUARD and Doc Frankenstein, the writer / artist of Wolverine, and the artist of Amazing Spider-Man and ALAN MOORE’s YOUNGBLOOD. – See more at: https://imagecomics.com/comics/releases/maestros#sthash.JOQ4gqxn.dpuf

 

 

 

Guillaume : « N’étant pas un énorme fan des histoires ayant la magie pour thème, il fallait vraiment que Steve Skroce soit à la baguette pour que je décide de ne jeter ne serait ce qu’un coup d’œil puisque de toutes façons ça allait forcément être beau. Mais alors là… c’est juste du très, très bon Steve Skroce et le truc encore plus fou c’est qu’en plus de ça le monsieur s’amuse comme un petit fou avec son personnage principal et l’univers complètement barré et fantasmagorique dans lequel il le plonge avec délice malgré des délires quelques peu masochistes par moments ^^.

Je n’ai absolument pas la moindre idée de comment ce titre va tourner mais pour l’heure c’est juste du très, très gros fun et visuellement… et visuellement  WAOW !!!! »

 

 

 

 

– Batman White Knight VO & VF à venir…

Auteurs : Sean Murphy  Matt Hollingsworth

Série en cours, 4 singles sur 8 parus en VO chez DC Comics.
Titre à priori prévu pour le Mois d’Octobre chez Urban

In a world where Batman has gone too far, The Joker must save Gotham City.

He’s been called a maniac, a killer and the “Clown Prince of Crime” but “white knight”? Never. Until now…

Set in a world where the Joker is cured of his insanity and homicidal tendencies, The Joker, now known as “Jack,” sets about trying to right his wrongs. First he plans to reconcile with Harley Quinn, and then he’ll try to save the city from the one person who he thinks is truly Gotham City’s greatest villain: Batman!

Superstar writer and artist Sean Murphy (PUNK ROCK JESUS, THE WAKE) presents a seven-issue miniseries of a twisted Gotham City with a massive cast of heroes and villains that, at its heart, is a tragic story of a hero and a villain: Batman and The Joker. But which is the hero—and which the villain?

Guillaume : « Sean Murphy est énervant. Il aurait pu se contenter d’être un très grand dessinateur mais en plus il se permet le luxe de nous pondre parfois de très bons scénarios. Le pitch ici est assez simple puisque il revient ici à un Joker enfin guéri de sauver Gotham et peut-être même de sauver Batman au passage… mais cela étant dit Murphy ne propose pas pour autant un récit qui pourrait être simpliste ou « facile » et développe réellement quelque chose qui va au delà d’une simple variation sur le thème. Il est assez surprenant et du coup assez jouissif de constater qu’entre Tom King sur la fantastique série régulière et Sean Murphy sur celle ci, DC laisse des auteurs développer et exposer clairement des visions aussi différentes d’un personnage aussi iconique et typé que Batman !

Batman White Knight ne sera jamais aussi radical qu’un Dark Knight Returns par exemple, et n’est parfois pas tout à fait juste sur les comparaisons faites quand à différents mouvement évoqués mais il reste largement plus acide et incisif que la plupart des titres. En ce qui me concerne, on ne peut pas passer à côté, c’est aussi simple que ça ! »

 

 

 

 

– Extremity VO

Auteurs : Daniel Warren Johnson et Mike Spicer à la couleur.

11/12 singles VO parus chez Image Comics et 1 TP. Série en cours et bientôt terminée.

Extremity #1

Thea dreams. Not of a better life, but of revenge on the clan that ruined her family. With ferocious battles between man, machines, and monsters ahead…who knows where her quest for vengeance will take her? Creator DANIEL WARREN JOHNSON (Space Mullet) and colorist MIKE SPICER present a bold new vision, where the beauty and imagination of Studio Ghibli meet the intensity of Mad Max, in this all-new Skybound Original.

Extremity #1

 

Guillaume : « Il y a parfois des auteurs dont vous vous dites très tôt qu’ils sont clairement à suivre. Parfois vous vous plantez dans les grandes largeurs, parfois leur talent n’est pas reconnu, et parfois les circonstances font que les promesses entraperçues ne restent finalement que des promesses. Et puis parfois l’une ou l’un d’entre eux se démarque, bosse dur, et revient taper encore plus fort à la porte ce qui est ici le cas avec le fabuleux Daniel Warren Johnson !

J’ai passé quelques années à parler de cet auteur parce que j’avais eu la chance de découvrir son Titre « Space Mullet » lorsqu’il le publiait tout seul en ligne alors qu’aucun éditeur ne s’était encore sérieusement penché sur son cas. Depuis, Space Mullet a été publié et vous pouvez d’ailleurs le retrouver en France chez nos amis d’Akileos. Ce titre, malgré quelques défauts de jeunesse, était déjà sacrément annonciateur du talent du Monsieur et d’une qualité de dessin flirtant entre titre indé et mainstream !  Et puis… et puis plus rien jusqu’au jour ou fut enfin annoncé ce nouveau projet : Extremity !

Bien sur nous avons sauté dessus dès sa parution, et que dire, si ce n’est que Daniel Warren Johnson est un gros tueur, un énorme dessinateur, et que son trait donne ici à son récit une force incroyable en même temps qu’une touche réellement personnelle à l’histoire de Thea et de tous les autres protagonistes qui font partie de Extremity. Un récit qui mêle de façon fantastique un questionnement personnel très fort et un cocktail détonnant  d’action, d’aventure, sorte de mix entre fantasy totalement débridée et SF façon Mad Max !!

En VO c’est une tuerie, et alors si ça devait sortir par chez nous, juste jetez vous dessus !!! » .

 

 

 

 

– GOD COUNTRY    VO
Auteurs : Donny Cates/ Geoff Shaw.

1 Tome paru en VO chez Image Comics.

Résultat de recherche d'images pour "god country comics"

Emmet Quinlan, an old widower rattled by dementia, isn’t just a problem for his children—his violent outbursts are more than the local cops can handle. When a tornado levels his home—as well as the surrounding West Texas town—a restored Quinlan rises from the wreckage. The enchanted sword at the eye of the storm gives him more than a sound mind and body, however. He’s now the only man who can face the otherworldly creatures the sword has drawn down to the Lone Star State… “So much fun to watch creators fi nd that next level. Go, Cates, go!”—BRIAN MICHAEL BENDIS

Image associée

Guillaume : « Je ne peux que rejoindre ce que Fred à dit sur ce titre tant je lui en avais également parlé. Je le dis d’autant plus facilement qu’après la lecture du 1er épisode je n’étais pas vraiment certain de savoir ce que j’étais en train de lire. Ce que je veux dire c’est que ce titre vous entraîne d’abord sur un chemin très personnel lié à un personnage, Emmet Quinlan qui est atteint d’Alzeihmer et à la difficulté qu’a son propre fils à gérer ce qui justement ne l’est plus. Et puis, d’un coup, tout part complètement en vrille et dans une direction totalement différente ou semble se mêler délires cosmiques et une fantasy débridée ! Sauf que… sauf qu’en fait, il ne s’agit pas vraiment de ça non plus…

Ce que je peux vous dire, c’est qu’au final si le cheminement est incroyable, la destination est fabuleuse.

Récit fort, incroyablement maitrisé et… et je vous laisse le soin de découvrir cette pépite 🙂 ».

 

 

 

 

 

– Dans l’Antre de la Pénitence  VO & VF

Auteurs : Peter J. Tomasi / Ian Bertram / Dave Stewart.

Histoire complète en VO chez Dark Horse et en VF chez Glénat Comics.

1905, San José en Californie. Suite à la perte de son mari et de sa fille, Sarah Winchester se lance dans la construction compulsive de la « Winchester House » : une demeure aussi étrange que démesurée. Un chantier perpétuellement troublé par les lubies de sa commanditaire, qui réveille ses domestiques en pleine nuit, ou ordonne à ses ouvriers de construire des portes et des escaliers ne menant nulle part. On la prétend folle, hantée par les esprits de ses proches disparus. Mais le jour où un étranger fait son apparition sur le pas de sa porte, les démons de Sarah pourraient bien devenir réels…

À la fois maison hantée et curiosité architecturale célèbre dans tous les États-Unis, la « Winchester House » forme le point de départ de ce graphic novel qui combine la fiction, l’histoire et l’horreur. Un récit macabre et envoûtant de Peter Tomasi magistralement habité par le trait précis au psychédélisme torturé de Ian Beltram, qui se pose en héritier direct du Mœbius de Metal Hurlant.

Les premières pages ici

Guillaume :  » Pour tout dire, je n’avais pas envie de lire ce titre. Le sujet ne m’intéressait pas vraiment et le dessin de Ian Bertram ne me plaisait pas non plus à priori. Et cet « à priori » aurait pu me faire louper l’un des titres de l’année. Un grand titre. Une Œuvre différente des autres, forte, marquante et entêtante. Entêtante comme cette couverture qui m’aura finalement attrapé et poussé à commencer à lire l’histoire folle de Sarah Winchester et de la Winchester House. Je me suis plongé dans ce truc étrange qui n’est ni un récit d’horreur, ni une énième chronique sur l’occulte, ni même une sorte de Western dérangé.. En fait c’est à la fois tout ça mais surtout la fin d’une époque et une épopée dans la psyché d’une femme et de sa souffrance.

J’avais tort. Sur toute la ligne.

Ce titre est rare. »

 

 

 

 

– Mister Miracle VO

Auteurs : Tom King / Mitch Gerads

6 Singles sur 12 publiés par DC Comics. Il serait surprenant qu’Ubran Comics ne nous propose pas à terme une parution Française.

Résultat de recherche d'images pour "Mister miracle tom king"

Guillaume : « J’aurai largement pu citer Batman cette année tant il y a longtemps que la série régulière ne m’a pas autant régalé, et j’aurai pu comme Fred l’a fait citer l’Annual #2 qui est en ce qui me concerne, le single super héroïque de l’année 2017. Un épisode incroyable. Et pourtant je préfère ici mettre en avant ce que font Tom King et Mitch Gerads sur Mister Miracle.

Inutile de vous dire que vous serez ici très loin de ce que faisait Jack Kirby sur le titre ou dans le quatrième monde même si Tom King en use comme une sorte de carburant et de toile cauchemardesque dont Scott Free, Mister Miracle, cherche désespérément à s’échapper…

Nous sommes donc complètement dans la métaphore puisque cette histoire est celle d’un artiste absolu de l’évasion qui essaie désespérément d’échapper à lui même..

Une titre d’une grande intelligence, d’une grande finesse, et qui trône très, très au dessus de tout ce que fait DC Comics actuellement.

Ce titre est juste un grand titre indé, et évoque ici avec une grande maturité le questionnement intime d’un personnage qui était déjà franchement atypique.

pour le reste, Fred l’a dit : Darkseid is… ».

 

 

 

 

– The Private Eye  VO & VF

Auteurs : Brian K. Vaughan et Marcos Martin

10 Singles publiés en numérique sur la plateforme The Panel Syndicate en différentes langues puis 1 volume complet en VO chez Image Comics et en Français chez Urban Comics.

2015 Eisner Award for Best Digital/Web Comic.
2015 Harvey Award for Best Online Comics Work.

Le Cloud a implosé, et avec lui tous les secrets les plus précieux de l’humanité, des trafics les plus illicites aux photos de voyage du citoyen lambda, se sont retrouvés à la portée de tous. Désormais, nous évoluons masqués, seul moyen de protéger ce qu’il reste de notre intimité. Bienvenue dans une société post-Internet.

Guillaume : « Je vous parlais de ce titre depuis des années, d’abord dans sa version numérique puis dans sa parution en volume relié chez Image Comics après un petit deal avec Robert kirkman impliquant la création par Vaughan et Martin d’un petit single sur Walking Dead intitulé Walking Dead : The Alien et que vous pouvez retrouver ici

D’abord publié sur Panel Syndicate , The Private Eye est un excellent polar avec une dose claire d’anticipation puisque Brian K.Vaughan (qui n’est clairement pas connu pour son usage des réseaux sociaux ^^) dépeint ici un monde sans Internet mais qui n’est pas forcément mieux loti puisqu’il semble être tombé dans l’excès inverse.

Si The Private Eye est un polar remarquable avec une gestion du rythme et du récit qui impressionne c’est aussi parce que les deux auteurs ont pris le parti de développer cette histoire en partant à dessein sur un format à l’italienne, ce qui leur à permis de travailler sur une composition et un séquençage complètement atypique pour un Comics de ce genre. 

Au final, The Private Eye est à la fois un très bon titre, une réflexion intelligente sur notre rapport à la protection de la vie privée, et un titre hyper graphique !»

“THE PRIVATE EYE offers the pulpy thrills of the best comics—secret identities, private investigators, and a villain with a rocket—while taking a serious look at the fear that our digital shenanigans will ultimately doom us.”
-SLATE MAGAZINE
“Vaughan’s pay-what-you-can webcomic blends two irresistible genres — sci-fi and detective stories — and offers some of the most eye-catching images I saw in comics this year.”
-USA TODAY
“Vaughan and Martin aren’t just tapping into paranoid fears of the present for TPE’s subtext. They’re also mining the ephemeral, ever-eroding collective memory of the past, too.”
-KOTAKU
“Vaughan is a master world-builder and Martin has a remarkable talent for creating detailed, living worlds, so it’s no surprise that this is such an engrossing read.”
-THE A.V CLUB
“An excellent meditation on privacy and what we’ll need to do in the future to protect ours.”
-FUSION
“A strange vision of the future where citizens dress up like animals to protect their privacy and unlicensed journalists have become private detectives — and with our current fixation on oversharing, it’s a future that seems plausible, in spite of its more outlandish elements.”
-THE VERGE
“Vaughan’s talent for fascinating concepts and engaging characters is on full display here and Martin’s art is also impressively elaborate and wildly varied in depicting the sheer breadth of human disguise-work.”
-CRAVE
“For as many elements as The Private Eye borrows from your traditional noir, it is surprisingly vibrant. Colorist Munsta Vicente has given Martin’s gorgeous visuals just what they need to stand out from the pack. Not that Martin’s expressive character work, inventive settings, and endless array of masks didn’t already stand out, mind you, it’s just that the colors are what make this comic get seared into your brain the same way a hot iron brands a cow.”

 

 

 

 

– Starve

Auteurs : Brian Wood, Danijel Zezelj et Dave Stewart

10 Singles et 2 Tp publiés en VO chez Image Comics et 1 Tome en Français chez Urban Comics.
Histoire complète.

Dans un monde où les inégalités ont achevé de fracturer la société en deux, puissants comme laissés pour compte se réunissent autour d’un programme de télé-réalité culinaire : Starve. Créé par le célèbre chef Gavin Cruikshank, Starve met en scène une série de défis tous plus obscènes les uns que les autres, de la préparation du dernier espadon pêché en mer à l’accommodation de la viande de chien pour la table des plus riches. En exil choisi depuis plusieurs années, le chef Gavin décide de revenir mettre de l’ordre dans son émission en enseigner à l’élite une leçon qu’elle n’est pas prête d’oublier.

Guillaume : « Voilà un titre que je n’avais pas lu en VO et que je n’ai découvert avec bonheur que lors de sa sortie Française !
Si ce titre est juste exceptionnel graphiquement, le récit est lui aussi à la hauteur.
Si l’on m’avait dit que je prendrai autant de plaisir un lire un Comic qui parle de cuisine, j’aurai surement répondu que c’était très loin d’être gagné. Et pourtant c’est le cas !


Sauf que bien entendu c’est le contexte qui donne ici une saveur particulière puisque nous sommes ici dans un titre qui, s’il semble être dans l’anticipation, sonne de façon tellement juste et actuel qu’il nous frappe d’autant plus !

C’est poisseux, violent, et d’une certaine façon on pourrait même le qualifier d’assez cynique et acide tant cela représente déjà le monde dans lequel on vit.

Starve est un titre fort et puissant graphiquement qui vaut plus que le simple coup d’œil  😉 »

 

 

 

 

– Super Sons
Auteurs : Peter J.Tomasi et Jorge Jimenez

Série en cours. 11 singles et un annual en VO ainsi qu’un volume relié chez DC Comics.
1er Tome à paraître chez Urban Comics le 6 Avril. Tome 2 US à paraitre le 5 Avril.

Superboy and Robin make their super-hero duo debut in SUPER SONS! These stories from issues #1-5 take them on a collision course with Lex Luthor and introduce Kid Amazon, a villain whose ascension parallels the boys’ own understanding of their powers-except he believes it’s his right to rule every being on the planet!

 

Guillaume : « Parce que c’est juste super fun, super frais, super bien dessiné et que ça fait juste du bien de pouvoir se faire un gros kiff comme ça chez DC Comics !!».

 

 

 

 

– Plastic
Auteurs : Doug Wagner / Daniel Hillyard / Laura Martin.

Série terminée. 5 singles et 1 Tp en VO chez Image Comics.

Plastic TP

Retired serial killer Edwyn Stoffgruppen is in love with Virginia, a girl he “met online.” Her affection quiets his vile urges. Together, they tour the back roads of America in their LTD Crown Vic, eating doughnuts and enjoying their insatiable appetites for each other. Life is good…until a Louisiana billionaire kidnaps Virginia, forcing Edwyn to kill again in exchange for her freedom. And the twist to all of this? Virginia is a sex doll.

Plastic #1

Guillaume : « Bon, pour tout vous dire, sur ce dernier titre de ma liste j’ai hésité avec les très bons Croquemitaines et le déglingué Shirtless Bear-fighter, mais j’ai finalement opté pour vous présenter Plastic, un titre complètement barré et qui ne plaira clairement pas à tout le monde ^^.

Plastic, pour vous le présenter rapidement, c’est l’histoire de quelques hommes de main d’un Big Boss de la Mafia en Louisianne qui décide de s’en prendre à une jeune femme assise seule sur le siège passager d’une voiture.
Voyez le topo, des gars bien lourds, bien gras et franchement bas de plafond…

Sauf que Virginia, puisque c’est son nom, à pour compagnon Edwyn, ancien tueur en série et follement amoureux d’elle… elle qui n’est autre qu’une Sex Doll, une poupée gonflable qui vit avec lui une histoire d’amour folle et torride.

Plastic #1

Et tant pis pour cette bande de mafieux.

Plastic, c’est beaucoup d’humour noir, beaucoup de violence et d’hémoglobine, et une histoire d’amour dérangée et singulière.
Pas pour tous les goûts donc mais pour les autres, foncez dessus, vous ne serez certainement pas déçus !! »

 

 

 

Le Titre hors comics que je conseille ?

– L’Aimant

Auteur : Lucas Harari.
Histoire complète en un volume aux Editons Sarbacane.

Pierre, jeune étudiant parisien en architecture, entreprend un voyage en Suisse afin de visiter les thermes de Vals.

Ce magnifique bâtiment, conçu par le célèbre architecte suisse Peter Zumthor*, au cœur de la montagne, le fascine et l’obsède. Cette mystérieuse attraction va se révéler de plus en plus forte à mesure que Pierre se rapproche du bâtiment…

« [Un] récit décidément magnétique. » Le Monde

« Une réussite magistrale ! » Libération

« Captivant, insolite, bien mené… » Les Inrockuptibles

« Un coup d’essai ultra-maitrisé » Télérama

« Un auteur qui fera parler de lui. » LiRE

« Une première BD qui frappe fort. » France Inter

« Tout simplement exceptionnel ! » dBD

« Une pépite éditoriale ! » Le Soir

 

L'aimant p44-45

 

L'aimant p14-15

Le scénariste – dessinateur

Lucas Harari est né à Paris en 1990, où il vit toujours. Après un passage éclair en architecture, il entreprend des études aux arts décoratifs de Paris dans la section image imprimée, dont il sort diplômé en 2015.
Sensibilisé aux techniques traditionnelles de l’imprimé, il commence par publier quelques petits fanzines dans son coin avant de travailler comme auteur de bande dessinée et illustrateur pour l’édition et la presse.
L’Aimant est sa première bande dessinée publiée.

* Peter Zumthor, né à Bâle en 1943, est un architecte suisse, lauréat du prix Pritzker 2009. Les bains thermaux de Vals, construits entre 1993 et 1996, l’ont rendu célèbre et restent aujourd’hui l’une de ses principales réalisations.

 

Guillaume : « Là aussi, j’aurai pu choisir d’autres titres mais celui ci n’arrêtait pas de me revenir en tête…
L’aimant est Fascinant, intrigant, entêtant presque, limite obsédant, ce que traduit parfaitement le choix de la ligne claire et des ambiances bleutées qui participe de ce très bel objet qu’est ce premier album franchement différent des autres.

En ce qui me concerne, et même si je comprends qu’on puisse au premier degré trouver l’histoire et son dénouement assez classique, la partie graphique ici est primordiale, essentielle, elle est tout à la fois, l’enjeu et intrigue, labyrinthique et dénudée.

Comme cela aura souvent été dit, ce titre est littéralement magnétique ! ».

 

 

Et voilà, après pas mal de retard nous en avons enfin fini avec nos listes des meilleurs titres de 2017, en vous remerciant de nous avoir lu jusque là ^^

Encore une fois tous les titres cités ici sont bien évidemment disponibles dans leurs versions françaises et/ou américaines chez Bédéciné, n’hésitez donc pas à faire un petit tour par chez nous !

En vous souhaitant une très bonne fin de semaine, je vous dis d’ors et déjà à la semaine prochaine,

 

Guilluame

A propos de Guillaume C.

- Spécialiste du rayon Comics - Scénariste de bande dessinée à ses heures perdues ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*