L’Avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt de Camille Leboulanger

Camille Leboulanger sévit à Toulouse à l’Ecole Supérieure de l’AudioVisuel,
l’E.S.A.V. pour les intimes.
Après la publication de sa nouvelle 78 ans dans l’anthologie d’Oliver Ganon Ceux qui nous veulent du bien à La Volte en 2010, ce tout jeune auteur voit à 20 ans son premier roman Enfin la nuit édité par l’Atalante en 2011.
C’est un road-movie post-apocalyptique intrigant et fascinant qui révèle une nette maturité dans le style et la conduite du récit.
Nul doute que le môssieur sera un bon scénariste.
A côté de çà le Camille s’adonne aussi sans restriction au heavy-metal.
Il s’est prêté pour nous au jeu avec une micro nouvelle à lire de bonne heure…

Camille Leboulanger Photo

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt

Tout commença le 26 avril 2014, lorsque Régine Lacombe, soixante-douze ans, poussa dans l’escalier de la Résidence Buissonet l’infirmière Sandra Cardoni. Mademoiselle Cardoni succomba aux suites de ses blessures après douze heures de soins intensifs.
Six mois plus tard, après une brève et étrange guerre, il fallut bien se rendre à l’évidence : les vieux avaient gagné. Leur mot d’ordre ?
« Après nous le déluge ! No future ! »

A propos de Ktimartin

- Spécialiste du rayon Littératures de l'Imaginaire - Membre du jury du Prix Bob Morane - Ancien membre du jury du Prix Julia Verlanger - Ancien membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire

Une réponse à “L’Avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt de Camille Leboulanger”

  1. Rétroliens : La librairie Bédéciné fête ses 20 ans ! Zombie party et dédicace de Vanessa Terral – Les lectures de Mariejuliet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*