Nouveautés au Rayon SFFF mars 2018 – 2ème rame

Saperlipopette ! Les nouveautés au Rayon SF & Cie déferlent trop vite pour toutes prendre la deuxième rame du métro de Mars ! Allez, on se bouscule point les bouquins ! On attend son tour !

James S.A. COREY – La Porte d’Abaddon – The Expanse 3 – Actes Sud – coll. Babel – Trad. Thierry Arson
Genre : SF/Space opera (adapté par Syfy en série)
« Pendant des générations, le système solaire – Mars, la Lune, la ceinture d’astéroïdes – fut la grande fron­tière de l’humanité. Jusqu’à maintenant. Un objet non identifié opérant sous les nuages de Vénus est apparu dans l’orbite d’Uranus, où il a construit une porte massive qui mène à un hyperespace désolé.
Jim Holden et l’équipage du Rossinante font par­tie d’une vaste flotte de navires scientifiques et mili­taires chargés d’examiner le phénomène. Mais une intrigue complexe se trame dans leur dos, visant à l’élimination pure et simple d’Holden. Les émissaires de la race humaine en sont à devoir décider si la porte est une opportunité ou une menace, sans ima­giner que le plus grand danger est peut-être celui qu’ils ont apporté avec eux.
La Porte d’Abaddon est le troisième volet de la désormais célèbre série The Expanse, plus explosive que jamais. »
9782330096991 – 9€90 – 688 pages

The Expanse – Syfy – bande annonce

Stephen & Owen KING – Sleeping Beauties – Albin Michel – Trad. Jean Esch
Genre : Fantastique ou SF (on s’en balance, c’est du King, donc, efficace)
« Qu’adviendrait-il si les femmes disparaissaient et laissaient le monde entre les mains des hommes ?
Un phénomène inexplicable s’empare des femmes à travers la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil et si l’on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies vengeresses.
Bientôt, presque toutes les femmes sont touchées par la fièvre Aurora et le monde est livré à la violence des hommes.
À Dooling, petite ville des Appalaches, une seule femme semble immunisée contre cette maladie. Cas d’étude pour la science ou créature démoniaque, la mystérieuse Evie échappera-t-elle à la fureur des hommes dans un monde qui les prive soudainement de femmes ? »
9782226400222 – 25€90 – 832 pages

Guillermo DEL TORO/Daniel KRAUS – La Forme de l’eau – Bragelonne – Trad. Isabelle Troin
Genre : Fantastique romantique et noir
« Nous sommes en 1963, et Elisa Esposito survit tant bien que mal. Née muette, abandonnée par sa famille, elle travaille de nuit comme femme de ménage au Centre Occam de recherche aérospatiale.
Un soir, elle surprend quelque chose qu’elle n’était pas censée voir : un homme amphibie prisonnier d’une cuve, qui doit être étudié par les scientifiques pour faire avancer la course à l’espace de la Guerre Froide. La créature est terrifiante, mais aussi magnifique – elle fascine Elisa. Utilisant la langue des signes, celle-ci établit une communication. Bientôt, la créature devient sa seule raison de vivre.
Pendant ce temps, Richard Strickland, le militaire brutal qui a capturé la créature en Amazonie, envisage de la disséquer avant que les Russes ne tentent de s’en emparer.
Elisa doit tout risquer pour sauver la créature. Avec l’aide d’une collègue qui souffre du racisme ambiant et d’un voisin malchanceux qui n’a plus rien à perdre, elle met au point un plan d’évasion. Mais Strickland ne l’entend pas de cette oreille. Et les Russes sont bel et bien sur l’affaire…
Le fantastique, la romance et l’horreur s’entremêlent dans une histoire d’amour obsédante et tragique, qui a remporté le Lion d’or du meilleur film à la Mostra de Venise en 2017. »
9791028106010 – 25€ – 384 pages – relié cartonné sous jaquette. illustrations intérieures de James Jean

La forme de l’eau – film, bande annonce

Robin HOBB – La cité des Anciens, Intégrale 2 – J’ai Lu – coll. Semi poche – Trad.
Genre : Fantasy 
« Les tensions se nouent et s’accentuent. Graffe prétend plus que jamais régenter le groupe et se heurte à la révolte de Thvmara, qui n’accepte pas qu’on lui dicte sa conduite; Sédric, après avoir volé le sang du petit dragon cuivré, tombe malade et constate avec effroi d’étranges modifications chez lui; Leftrin découvre enfin l’agent de son maître-chanteur et se trouve désormais face à un choix terrible; et Alise doit, elle aussi, décider entre son amour pour le capitaine et sa vie de femme mariée.
Et chacun suit la migration des dragons vers Kelsingra, une cité qui n’existe peut-être pas. Mais, alors que la situation parait bloquée pour tous, un événement imprévu et catastrophique vient redistribuer toutes les cartes… »
Compilation des tomes 3 et 4 initialement parus sous les titres « La fureur du fleuve » et « La Décrue ».
9782290155394 – 18€90 – 1112 pages

Wild Cards est une série de SF uchronique avec super-héros, écrite en collaboration par de nombreux auteurs depuis 1987. Elle est éditée par le Grandissime George R.R.R Martin qui en est également l’un des contributeurs.
En 2018, la série sera composée de 26 tomes en V.O..

Un virus extra-terrestre est répandu au-dessus de New York le 15 septembre 1946, tuant instantanément dix mille personnes, et causant chez les autres sujets contaminés d’horribles mutations. On établit par la suite que ce virus Wild Cards modifie l’ADN de ses victimes, dont 90 % meurent sur le champ (on dit qu’ils ont « tiré la reine noire »). Parmi les rescapés, neuf sur dix subissent des mutations monstrueuses ; ils sont surnommés les Jokers. Un dixième seulement des rescapés bénéficient de mutations leur conférant des super-pouvoirs, et deviennent des As. On peut aussi mentionner les Deux, des As dont le super-pouvoir est soit ridicule (par exemple faire pousser sa pilosité à volonté), soit trop faible pour être utile (par exemple léviter à cinquante centimètres…).

Georges R.R. MARTIN & autres auteurs – Dead Man’s hand – Wild Cards 7 – J’ai Lu – Coll. Nouveaux Millénaires – Trad. Sébastien Guillot
Genre : SF polyphonique avec des super-héros dedans
« Chrysalide, la reine du monde underground des jokers, a été brutalement assassinée dans son célèbre restaurant, le Crystal Palace. Jay Ackroyd, l’ace détective privé qui a découvert son corps démembré, et Daniel Brennan, dit l’Archer, à qui l’on veut faire porter le chapeau, sont sur la piste du tueur. Leur enquête prend des allures d’odyssée cauchemardesque où s’entremêlent la violence, la passion et les plus sordides intrigues politiques. »
9782290152102 – 22€ – 448 pages

Georges R.R. MARTIN & autres auteurs – Dead Man’s hand – Wild Cards 4 – J’ai Lu – Coll. Science-fiction – Tr. Henri-Luc Planchat
Genre : SF polyphonique avec des super-héros dedans
« Bien que le virus d’origine extraterrestre soit d’abord apparu aux Etats-Unis, la contagion s’est répandue dans le monde entier, donnant naissance à des as et à des jokers un peu partout sur la planète. Une commission d’enquête envoyée à l’étranger se retrouve au coeur d’une machination à très grande échelle. Des jungles d’Haïti à la Muraille de Chine en passant par le mur de Berlin, les héros de Wild Cards vont voir du pays ! »
9782290068663 – 9€90 – 800 pages

Martin PAGE ( Pit AGARMEN) – La Nuit a dévoré le monde – J’ai Lu
Genre : SF post-apo zombiesque intimiste
« Un homme a miraculeusement survécu au déferlement des zombies sur le monde. Durant des mois, il tente de survivre à l’horreur de l’apocalypse qui a frappé l’humanité.Un Ovni littéraire, à mi-chemin du roman de genre et du roman classique : dérangeant et cruel, d’une intelligence et d’un humour acérés.
Quand les hommes se transforment en zombies, et qu’un jeune écrivain se trouve seul confrontéà cette violente apocalypse, il n’est finalement pas si surpris. Depuis longtemps l’homme a fait preuve de sa décadence et de sa cruauté. Aujourd’hui, un pas de plus dans l’abomination a été franchi : il est devenu un monstre anthropophage.
Face à cette nuit de cauchemar, tel Robinson sur son île, le jeune survivant s’organise. Il vit reclus dans un appartement et se croit un temps à l’abri, en dépit des attaques répétées des morts-vivants. Mais la folie de ce nouveau monde fait vaciller sa propre raison. Pour échapper au désespoir, il réapprend à vivre et à lutter, Armé d’un fusil, il découvre avec surprise qu’il peut tuer et qu’il a même un certain talent pour ça. En réinterrogant son passé, il se livre aussi à une introspection sensible sur sa propre condition et les raisons de ses échecs passés. C’est son inadaptation à la société des hommes qui explique peut-être sa survie à cette fin du monde.
Un roman d’action, littéraire et psychologique, qui reprend les codes du genre pour mieux les subvertir. »
9782290073193 – 6€50 – 182 pages

Remise en vente, donc, du roman à l’occasion de son adaptation au ciné.
Première édition chez Robert Laffont en 2012 et première parution chez J’ai Lu en juillet 2014.
Friande de post-apo et de zombie tous azimuts, j’avais pourtant zappé sa publication à l’époque.
Je me suis rattrapée et régalée de ce court mais dense roman. Je suis bluffée qu’on puisse encore ainsi renouveler
et le roman de zombies, et le huis clos, et la peinture solitaire de la vie quotidienne d’un anti-héros.
Mais n’est-ce pas son statut de perdant qui l’élève au rang de survivant ?!…

bande annonce de La nuit a dévoré le monde de Dominique Rocher

Edward CAREY – La Ville –  Les Ferrailleurs III – Livre de Poche – Coll. Imaginaire –  Trad. Alice Seelow
Genre : Fantastique gothique victorien décalé
« La famille Ferrayor a laissé derrière elle les ruines fumantes de Fetidborough pour s’installer à Londres. Depuis, les Londoniens observent d’étranges phénomènes : des disparitions, des objets qui apparaissent, d’autres qui se transforment. Et cette nuit perpétuelle qui a envahi la ville…
Pour éradiquer le fléau, la police est à la recherche de ces dangereux personnages. Clod va devoir choisir son camp, déchiré entre sa famille et les habitants de la capitale. À moins que la lumière ne vienne finalement d’un amour que Clod pensait enseveli.
Dernier volume de la « Trilogie des Ferrailleurs », La Ville tient toutes ses promesses en concluant l’incroyable épopée de la famille Ferrayor. Après Le Château et Le Faubourg, Edward Carey déploie son talent d’écrivain et de dessinateur au service d’un univers inoubliable. »
9782253066064 – 8€90 – 608 pages – illustré par l’auteur

« Un héritier des rêves illuminés de Borges, Calvino et Perec. »  The New York Times Review of Book.

 

 

A propos de Ktimartin

- Spécialiste du rayon Littératures de l'Imaginaire - Membre du jury du Prix Bob Morane - Ancien membre du jury du Prix Julia Verlanger - Ancien membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*