Qui, en mai, vous tente ? Mais c’est l’Atalante !

Un Jicé Dunyach et un nouveau Andreas Eschbach ourdis des écheveaux de La Dentelle du Cygne et une nouvelle collection, du poche, pour mettre le catalogue de l’Atalante à la portée de tous les budgets !

Jean-Claude DUNYACH – L’Enfer du Troll – L’Atalante – coll.La Dentelle du Cygne
Genre : Fantasy/Humour
9782841727605 – 12€50 –  208 pages
« – Nous sommes censés accompagner Sheldon et Brisène dans leur voyage de noces à l’autre bout du monde et jeter un coup d’œil à la situation d’une des mines locales, qui s’ouvre à flanc de volcan. Les rapports qui lui parviennent ne sont pas conformes au planning.
– Tu t’attends à quoi ?
– Une menace inconnue, terrifiante, du genre que les humains ne sont pas taillés pour affronter. Une apocalypse à l’échelle du monde, qui risque d’éradiquer toute vie intelligente sur Terre. Et ça pourrait même nous affecter, par ricochet…
Pour venir à bout de leur quête, le troll et ses complices vont devoir affronter les typhons des mers du sud, une armée de zombies et de consultants, et résister aux pièges des épouvantables souvenirs pour touristes. Mais ils disposent d’une arme secrète :
Leur mission est dotée d’un budget. »

L’an dernier, Jean-Claude Dunyach nous avait  commis une fort savoureuse galéjade, L’Instinct du Troll, toujours chez l’Atalante. (petit rappel : Revoyez d’urgence votre opinion sur les Trolls. Celui de Jean-Claude est éminemment fréquentable, matois dans sa rugosité. Jicé applique les règles absurdes de la bureaucratie d’entreprise à la Fantasy et ça désopile à tour de bras !)
L’Enfer du Troll nous fait replonger avec délectation dans ces aventures trollesques administratives et éminemment fantaisistes.

Saluons bien bas au passage Maître Jicé pour son Prix Imaginales 2017
décerné à sa nouvelle  Le Clin d’œil du héron
(recueil éponyme chez l’Atalante également, œuf corse !)


Andreas ESCHBACH – Aquamarine – L’Atalante – coll. La Dentelle du Cygne – trad. Claire Duval
Genre : SF
9782841728084 –  19€ –  288 pages
« 2151, côte nord de l’Australie.
La mer joue un rôle prépondérant dans la vie des hommes, qui exploitent les fonds océaniques.
Méfie-toi de l’eau ! Évite la mer ! Ne va jamais nager !
Telles sont les mises en garde que Saha Leeds, 16 ans, a entendues durant toute son enfance, car une étrange blessure héritée du temps où elle était bébé lui interdit toute activité sportive aquatique. Élevée, depuis son plus jeune âge, par sa tante sourde et muette après la mort de sa mère, elle ignore tout de son père.
À Seahaven, zone régie par les règles néo-traditionalistes, sa particularité physique fait d’elle une marginale, car tout le monde nage, plonge ou fait de la voile, et quiconque ne peut participer à ces activités s’exclut d’entrée de jeu de la vie sociale.
Saha a presque fini par accepter cette existence solitaire lorsque, poussée dans un bassin par des camarades de classe, elle manque se noyer. L’examen médical qui s’ensuit et l’amitié qu’elle noue avec le condisciple qui l’a sauvée après plus de quinze minutes d’immersion la conduisent à s’interroger sur sa nature. Bravant l’interdit, elle se risque en mer – et fait une découverte incroyable… »

Nos libraires/zéditeurs nantais chéris nous ont mitonné une nouvelle collection :
La Petite Dentelle soit La Dentelle du Cygne format poche,
pour mettre progressivement leur catalogue à la portée de tous les budgets.
Ne sont-ils point meugnons tout plein ?


Anne FAKHOURI – Le Clairvoyage – L’Atalante – coll. La Petite Dentelle
Genre : Fantasy/Jeunesse
9782841728169 – 6€ –  272 pages
Grand Prix de l’Imaginaire 2010 catégorie jeunesse
« J’ai appelé les marraines sur ton berceau pour m’assurer que tu aurais tout ce qu’il faut pour être heureuse. Il n’y a pas eu de problème pour l’intelligence et le courage. Ce sont des qualités qu’elles ont l’habitude de donner. Quand j’ai demandé l’amour, pour toi, elles ont un peu… Bref, elles ont commencé à pinailler. »
« Confiée, à la mort de ses parents, à un oncle qu’elle ne connaît pas, Clara découvre une famille excentrique et devient la pièce maîtresse d’une bataille âpre entre le monde des fées et le monde des humains. Clara arrivera-t-elle à dépasser ses peurs pour « entrer dans l’aventure » ? »
Un classique de la littérature, jeunesse et adulte.

 

Vincent GESSLER – Cygnis – L’Atalante – coll. La Petite Dentelle
Genre : SF/Post-apo
9782841728145 – 7€50 –  272 pages
Prix Utopiales 2010 & Prix Julia Verlanger 2010
« Est-ce le ciel ou la forêt ? Un fourmillement frémit à la limite de son champ de conscience, sensation familière associée au danger. Il se redresse à demi et s’empare de son fusil. Ses oreilles bourdonnent. L’œil à la lunette, il fait défiler différents modes de vision. Au-delà de l’espace délimité par l’ouverture de l’abri s’étend la forêt. Et au milieu, bien droit sous la pluie, un robot solitaire. Il n’a pas d’arme et se contente de regarder Syn dans les yeux. »
« C’est l’histoire de Syn, un trappeur accompagné de son loup au pelage greffé de bandes synthétiques, dans un monde de ruines technologiques. La menace est partout, une guerre se déclare mais Syn ne veut plus tuer ses semblables… »
« Seule la science-fiction peut nous donner ce vertige d’être des archéologues du futur. Dans une langue raffinée, Vincent Gessler réussit son pari de nous envoûter par son récit âpre et exaltant de l’éternelle recherche des origines. »

Un « Post’ap » aux accents de Jack London… Magnifique !


Javier NEGRETE – Alexandre le Grand et les Aigles de Rome – L’Atalante – coll. La Petite Dentelle – trad. Thomas Delooz
Genre : Fantasy uchronique antique
9782841728176 – 11€50 –  720 pages
« Alexandre le Grand est mort à Babylone le 28 daisios au soir, c’est-à-dire le 10 juin de l’an 323 avant J.-C., à l’âge de trente-trois ans.
Alexandre le Grand ne meurt pas ce jour-là. Un mystérieux médecin qui se dit envoyé par l’oracle de Delphes le sauve d’une tentative d’empoisonnement.
Six ans plus tard, Alexandre a tourné son regard vers l’Occident. Sur le chemin de ses nouvelles conquêtes se dresse alors la république de Rome, tout autant que lui convaincue de la grandeur de son destin. Qui des phalanges macédoniennes et des légions romaines aura la suprématie ?
Entre l’histoire, l’uchronie et la fantasy, Javier Negrete revisite l’Antiquité, nourri par sa culture de la Grèce classique, sa passion des destins exceptionnels et son attention portée aux êtres qui les subissent. »


Roland WAGNER – Le Chant du cosmos – L’Atalante – coll. La Petite Dentelle
Genre : SF/Aventure « feel good » et humour
9782841728152 – 8€50 – 416  pages
« Soit un jeune Océanien, Yeff, étudiant sur la planète Diasphine et qui se découvre un talent pour le « Jeu », cette rencontre mentale entre « Penseurs » qui fait l’objet de tournois interstellaires.
Soit une « muse » professionnelle, Clyne, égérie d’un Penseur dont la carrière vient de s’achever brutalement.
Soit un étrange animal imprévisible mais convivial, le maedre, qui s’attache tout à trac aux pas de Yeff.
Trois personnages d’une aventure de trois décennies, opéra de l’espace et roman de suspense, voyage à travers des cultures bigarrées, parmi un bestiaire où l’auteur donne la mesure de son humour.
Auteur de plus de cent nouvelles et d’une cinquantaine de romans, dont son chef-d’œuvre Rêves de Gloire, Roland C. Wagner avait choisi son camp : celui de la concorde et de l’accord cosmique. »

 
David WEBER – Mission Basilic – Honor Harrington T1 – L’Atalante – coll. Le Petite Dentelle – trad. Arnaud Mousnier-Lompré
Genre : SF/ Space-opera
9782841728121 – 10€ – 544 pages
« Rude début de carrière pour le capitaine de frégate Honor Harrington, de la Flotte royale de Manticore. Ayant humilié un haut gradé lors d’un exercice, elle se voit chargée, pour sa première affectation de commandant de bord, d’assurer seule la police du système lointain de Basilic, avec un vaisseau hors d’âge à demi désarmé et un équipage qui la rend responsable de son exil. Or une puissance hostile a des visées sur Basilic, terminus d’un « trou de ver », porte du voyage instantané, et fomente une machination complexe pour s’en emparer…
Marine de l’espace, affrontements dans les étoiles, le cycle d’Honor Harrington adapte la grande tradition du roman d’aventures de mer à la science-fiction. Par la cohérence technologique de son univers et la précision du récit, David Weber y renouvelle le space opera classique avec une rare virtuosité. »


David WEBER – Pour l’Honneur de la Reine – Honor Harrington T2 – L’Atalante – coll. Le Petite Dentelle – trad. Florence BuriGenre : SF/ Space-opera
9782841728138 – 10€ – 560 pages
« Depuis Mission Basilic, le capitaine Honor Harrington a pris du galon. À bord du croiseur l’Intrépide, elle commande l’escadre qui accompagne l’amiral Courvosier en mission diplomatique auprès du gouvernement de Grayson, dans le système de l’Étoile de Yeltsin. L’enjeu est de taille : devant les visées expansionnistes de Havre, il s’agit de s’allier un système encore indépendant.
Mais peut-être la Flotte royale manticorienne a-t-elle commis une erreur en la nommant à la tête de l’escorte militaire : les Graysoniens, qui n’accordent aucun droit aux femmes, semblent le prendre comme un affront personnel. Et Honor a le sang chaud…
Marine de l’espace, combat dans les étoiles… la saga d’Honor Harrington est l’équivalent moderne des romans d’aventures maritimes, cycle de space operas d’une haute cohérence technologique. »

 

A propos de Ktimartin

– Spécialiste du rayon Littératures de l’Imaginaire
– Membre du jury du Prix Julia Verlanger
– Membre du jury du Prix Bob Morane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*