Premières nouveautés janvier 2016 au Rayon SF & Cie

La Belle Année on vous souhaite les Toutes zet Tous ! Et pour bien la commencer voilà un joli choix  de Fantasy, Dystopie, Féerie, Cyberpunk et j’en passe pour garnir votre petit panier.

inner city
Jean-Marc LIGNY
– Inner City – ActuSF – coll. Hélios
Genre : SF/Cyberpunk
9782366297997 – 8€ – 324  pages
Grand Prix de l’Imaginaire 1996
« Le lecteur retrouvera dans Inner City le foisonnement incroyable de personnages secondaires, la densité de l’univers exploré et la noirceur totale d’un futur terriblement crédible. »  André-François Ruaud
« En quelques années, Paris est devenue une ville fantôme. Ses derniers habitants sont plongés en permanence dans les réalités virtuelles, bien protégés par une enceinte qui garde à l’extérieur, en banlieue, les pauvres et les miséreux. Mais leur vie dorée est menacée par un tueur agissant dans la Haute Réalité tandis que de l’autre côté du périf, la révolte gronde.
Dans ce climat explosif, Hang traque les scoops les plus sanglants pour mieux les injecter (et les vendre) dans ces mondes virtuels pendant que Kriss enquête pour neutraliser ce serial killer… »
« Roman cyberpunk clef dans la science fiction française et dans la bibliographie de Jean-Marc Ligny (AquaTM, La Saga d’Oap Täo…), Inner City est une nouvelle preuve de l’engagement de son auteur. »

les oiseaux de lumiere
Jean-Marc LIGNY/MANDY
– Les Oiseaux de  lumière – Actusf – coll. Trois souhaits
Genre : SF/Space opera (appartient au cycle « Chroniques des Nouveaux Mondes »)
9782366298000 – 18€ – 448 pages
Prix Tour Eiffel 2001
« Dans l’espace volent les majestueux et intrigants oiseaux de lumière. Qui sont-ils, d’où viennent-ils ? C’est pour percer leur mystère que le célèbre baroudeur Oap Täo se lance à leur poursuite, en compagnie de Frieda Koulouris, qui espère bien faire de ces créatures le sujet de son prochain divertissement… Accompagnés de la mystérieuse Hu-Reï, ils s’engagent dans un voyage qui les fera se confronter aux dangers de l’espace… et à eux-mêmes. »
« Indisponible depuis trop longtemps, ce roman voit de nouveau le jour après son Prix Tour Eiffel 2001. Il se déroule quelques années après La Saga d’Oap Täo et peut se lire indépendamment. Jean-Marc Ligny y signe une science fiction délicieuse, porteuse de questions, dans la lignée de romans comme Inner City et AquaTM. Un space opera sensuel et rock ‘n’ roll autour de l’altérité, comme on en rencontre rarement. »

persécution
Sandra LEHNER
– Persécution – La dernière âme 2 – Bookly éditions
Genre : Frileur Fantastique Futuriste9782810416455 – 13€95 – 180 pages
 » La dernière âme-Persécution » est une suite non conventionnelle,qui au lieu de réitérer le même scénario avec des personnages et des endroits différents, prend plutôt la voie d’une continuité de type « progression/série ». Ce second chapitre est un voyage paranormal,insolite et fou,dans les méandres de la confusion « réalité-fiction ». Amis lecteurs,soyez tous les bienvenus dans cet autre monde,où la réalité est une fiction et où certains aspects de cette fiction sont tirés de la réalité. Dans ce monde qui ne fait plus la distinction entre le vrai du faux. Une jeune femme pour le moins ordinaire,a un jour écrit un livre. Ce premier récit « la dernière âme-Damnation » relate l’histoire pour le moins étrange,d’un jugement dernier « envisageable » au travers d’un conflit « science-religion ». Cette jeune femme est officiellement Lehner Sandra,auteure de fictions.Mais dans la confusion « réalité-fiction » Lehner Sandra n’existe pas et n’a jamais existé.Oubliez-la carrément,pour intégrer le concept que celle qui a écrit « la dernière âme » s’appelle en faite Sara Leen.Une jeune auteure simple à tout point de vue,que rien ne prédestinait à l’écriture.Et pourtant… Pourquoi? Et surtout comment ce qui ne devait arriver, arriva? Le récit de « la dernière âme-Damnation » aurait pu se suffire à lui-même,en tant qu’ouvrage unique,sans continuité nécessaire. Cependant une suite a été écrite pour des motifs qui se révéleront,au fur et à mesure de la lecture de ce second récit.L’écriture de ce deuxième chapitre fera basculer son univers et son quotidien à jamais.De cet immense bouleversement,elle en sortira transformée… »

damnation
Rappel Tome 1 – Damnation
9782810413737 – 13€95 – 172 pages
« 2066, un scientifique déclare être en mesure de réaliser la première transplantation encéphalique. En transposant le cerveau et l’âme de défunts dans les corps plus jeunes d’accidentés de la route, l’humanité franchirait un nouveau pas en direction de l’immortalité. Un pas de trop ?
A l’approche de la date de l’opération, de nombreux phénomènes naturels inhabituels sont constatés dans le monde entier : mort brutale de millions d’oiseaux, phénomènes astronomiques et météorologiques aussi violents qu’inexpliqués…
Un jeune garçon de 7 ans au comportement angoissé, prétend que le châtiment pour l’humanité sera terrible si l’expérience se déroule jusqu’à son terme : les enfants à venir pourraient bien naître sans âme. »

vents du changement
Isaac ASIMOV
– Les Vents du changement – Gallimard – coll. Folio SF – trad. Monique Lebailly
Genre : SF/Nouvelles
9782070467402 – 8€20 – 445 pages – Nouvelle édition
« Tantôt très brèves et reposant parfois sur des jeux de mots dont Asimov lui-même a la grâce de rougir, telle celle où un parieur est certain de gagner, tantôt très élaborées, comme celle qui donne son titre au recueil et où un physicien explique à ses collègues qu’il a exploité leurs propres théories afin de remonter dans le temps pour les empêcher d’avoir la promotion qu’il convoite lui-même, ces nouvelles démontrent une fois encore – mais qui en doutait? – l’immense talent de l’auteur de Fondation.
Vingt textes, tour à tour cocasses, surprenants ou édifiants ; vingt occasions de retrouver avec plaisir l’un des plus grands maîtres – sinon le plus grand! – de la science-fiction.  »

consumés
David CRONENBERG
– Consumés – Gallimard – coll. Du monde entier – trad. Clélia Laventure
Genre : horreur
9782070123704 – 21€ – 384 pages
« Naomi Seberg et Nathan Math œuvrent avec succès dans le photojournalisme à sensation de l’ère des nouveaux médias. À la fois amants et concurrents professionnels, ils arpentent le globe séparément, ne se croisent que dans des hôtels d’aéroports ou n’ont de rapports que par Internet, et sont toujours à la recherche d’histoires spectaculaires – si possible sordides.
Celle de Célestine et Aristide Arosteguy, anciens professeurs de philosophie à la Sorbonne et couple libertin, a tout pour attirer Naomi. Célestine a en effet été retrouvée morte, mutilée, dans son appartement parisien. La police suspecte son mari, qui a disparu, de l’avoir assassinée et d’avoir mangé des parties de son corps. Avec l’aide d’Hervé Blomqvist, un étudiant singulier, elle se lance sur les traces d’Aristide, qui la mènent jusqu’à Tokyo.
De son côté, Nathan se trouve à Budapest pour photographier le travail d’un chirurgien controversé, Zoltán Molnár, qui a été recherché par Interpol pour trafic d’organes et pratique désormais des interventions illégales. En couchant avec l’une des patientes de Molnár, Nathan contracte l’étrange «maladie de Roiphe», que l’on croyait disparue. Il s’envole alors pour Toronto, bien décidé à rencontrer le médecin qui a identifié ce mystérieux syndrome…
Ces histoires parallèles finissent par se croiser dans une intrigue hallucinée mêlant la technologie et le corps, l’impression 3D et la philosophie, le festival de Cannes et le cannibalisme, la mort et le sexe sous toutes ses formes (fétichisme, voyeurisme, échangisme…). »

argentine
Joël HOUSSIN
– Argentine – Gallimard – coll. Folio SF
Genre : SF
9782070467082 – 7€70 – 336  pages – nouvelle édition
Prix Apollo 1990
« Au milieu du désert, dans une ville faisant office de prison à ciel ouvert, des milliers de paumés tentent de survivre. Parmi eux Diego, autrefois connu sous le nom de Golden Boy. À l’époque, il était un des caïds de la cité, toujours prêt à en découdre ; il avait même failli faire tomber l’imprenable quartier Sud. Désormais, il fait profil bas, essayant de préserver son jeune frère Jorge du mal qui hante la ville. Pourtant, aujourd’hui, la nourriture et les médicaments se font de plus en plus rares, et Diego va devoir reprendre du service. Même si le boulot qu’on lui propose sent la mission suicide ; même si les flics deviennent télépathes ; même si l’avenir de la cité semble plus que compromis.
Comme toujours avec Joël Houssin, Argentine est un roman coup de poing qui frappe là où ça fait mal. Œuvre politique, au sens premier du terme, qui n’oublie pas pour autant l’aventure et les idées de pure science-fiction. »

 …/…Houssin sait écrire, pas de doute, et Argentine devrait faire taire une fois pour toutes ceux qui tentent de faire le distinguo entre littératurants et narratifs, comme si l’un allait sans l’autre pour accoucher d’un bon livre. …/…    Jean-Pierre Andrevon dans Fiction n°410

petites fees de New York
Martin MILLAR
– Les Petites Fées de New York – Gallimard – coll. Folio SF – trad. Marianne Groves
Genre : Fantasy urbaine underground
9782070465095 – 8€20 – 368 pages
« Morag MacPherson et Heather MacKintosh, deux petites fées écossaises ayant quitté précipitamment leur terre natale, et fraîchement débarquées à New York, découvrent un monde qu’elles n’auraient jamais pu imaginer : un monde où les sans-abris meurent dans l’indifférence générale, un monde où les gens ont à peine de quoi payer leur logement, un monde qui n’a, tout de même, pas l’air de tourner bien rond. Mais plus elles vont vouloir changer les choses et aider Dinnie et Kerry, deux humains qu’elles ont rencontrés à leur arrivée, plus ce sera… pire!
Roman aussi drôle qu’érudit, Les petites fées de New York convoque le folklore féerique et celui de l’underground new-yorkais pour décrire, en filigrane, notre société. »

 

Frere Kalkin
Pierre BORDAGE
– Frère Kalkin – La Fraternité du Panca 3 – J’ai Lu – coll. SF
Genre : SF/Space-op odysséen
9782290103999 – 8€90 – 540 pages
« Le Panca t’accompagnera tout au long du chemin. Que les cinq maillons traversent l’espace et le temps pour être réunis comme les cinq doigts de la main et que cette main se change en poing pour frapper sans pitié ceux qui tentent d’arrêter la vie.
Le péril qui menace les espèces vivantes de la Galaxie ne cesse de croître. Chaque année, chaque instant sauvés augmenteront les chances de réussite de la chaîne quinte. Après le voyage en temps réel d’Ewen, les transferts à pliure quantique d’Ynolde, la course de vitesse est engagée et Kalkin doit trouver le moyen d’un transport supraluminique… »

fou et l assassin 1
Robin HOBB
– Le Fou et l’Assasin 1 – J’ai Lu – coll. Fantasy – trad. Arnaud Mousnier-Lompré
Genre : Fantasy
97822901188405 – 8€ – 415 pages
« FitzChevalerie Loinvoyant, bâtard de la famille régnante des Six-Duchés et assassin royal à la retraite, coule des jours paisibles dans sa propriété de Flétrybois avec son épouse Molly et ceux de leurs enfants qui ne sont pas encore partis de la maison. Mais, lors d’une fête de l’Hiver, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s’enfuient dans une tempête de neige, tandis que, la même nuit, une messagère envoyée à Fitz disparaît dans d’inquiétantes circonstances sans avoir eu le temps de lui remettre son message.
Fitz voit sa vie se défaire, ses enfants s’en aller, sa femme vieillir et sombrer dans la démence, se découvrant enceinte à plus de cinquante ans, alors que lui garde toute sa jeunesse et son ardeur grâce à l’Art. Et il se désole de n’avoir plus reçu de nouvelles du Fou depuis quinze ans… Mais, pendant un voyage au royaume des Montagnes où il se rend avec Kettricken, le roi Devoir et la reine Elliania, il retrouve la maison qu’occupait jadis son ami avec Jofron, fabricante de marionnettes. Cette dernière lui révèle que le Fou lui a écrit à plusieurs reprises, alors qu’il n’a jamais rien reçu.
Une question le taraude alors : et si c’était lui qui avait envoyé en ultime recours la messagère assassinée ?
Robin Hobb ouvre ici un nouveau cycle pour renouer avec les personnages de sa série L’Assassin royal (La Citadelle des Ombres) qui lui ont assuré une célébrité mondiale et que l’on considère comme son chef-d’œuvre. »

palimpseste
Charles STROSS
– Palimpseste – J’ai Lu – coll. SF – trad. Florence Dolisi
Genre : SF/Hard-science/Temps/Apocalypse
9782290121726 – 4€90 – 128 pages
Prix Hugo 2010 catégorie Novella
« Drame écologique, guerre nucléaire, catastrophe naturelle… À plus ou moins long terme, toute civilisation est vouée à disparaître. Cela s’est d’ailleurs produit des millions de fois depuis la formation de notre planète.
Pour préserver l’humanité de ces inévitables apocalypses, des agents venus d’un lointain futur voyagent tout au long de l’histoire de la Terre : à chaque fin du monde, ils sauvent ce qui peut l’être, et permettent ainsi à notre espèce de renaître de ses cendres. Mais toute intervention sur l’histoire a des conséquences, parfois tragiques…
Pierce est l’un de ces agents, un patrouilleur du temps promis à une brillante carrière. Pourtant, sa vie bascule le jour où sa famille et l’époque qui l’abritait sont « effacées » par une nouvelle version de l’histoire, tel un palimpseste. Son seul espoir réside à la fin des temps, où sont archivés tous les pans disparus de l’histoire.
Dans l’infini des possibles, retrouvera-t-il celle qu’il aime ?
Né en 1964 à Leeds, mais résidant à Edimburgh, Charles Stross est l’un des principaux représentants du renouveau de la science-fiction britannique. Le bureau des atrocités, Crépuscule d’acier ou le cycle des Princes-Marchands lui ont valu plusieurs prix Hugo et Locus. »

les déchus
Fabien CLAVEL
– Les Déchus – Les Néphilim 1 – Mnémos – coll. Hélios
Genre : Dark Urban Fantasy
9782354083427 – 11€90 – 492 pages
« Suspense, intrigue, mystère, l’auteur nous plonge dans une quête captivante. » Actusf
Ils sont sept Nephilim à arpenter la Terre depuis l’aube de l’humanité. Immortels, ils sont liés aux cinq éléments : l’eau, l’air, la terre, le feu et la lune. Déchus, ils recherchent leur savoir perdu et poursuivent une quête mythique, l’Agartha.
Des sous-sols du métro parisien aux rues enneigées de Budapest, de vieux amis se retrouvent, des forces nouvelles s’éveillent, mais l’ennemi est déjà à l’affût. Et la grande chasse ne fait que commencer !
Fabien Clavel a à son actif une vingtaine de romans aussi bien en adulte qu’en jeunesse. Avec Nephilim, il maîtrise tous les ingrédients qui font de son thriller fantastique une grande réussite. »

l'éveil
Fabien CLAVEL
– L’Éveil – Les Néphilim 2 – Mnémos – coll. Hélios
Genre : Dark Urban Fantasy
9782354083434 – 11€90 – 492 pages

 

geste du sixième royaume

Adrien TOMAS – La Geste du Sixième Royaume – Mnémos – coll. « 20 ans Mnémos »
Genre : High Fantasy
9782354083403 – 25€ – 624 pages – Edition limitée « 20 ans Mnémos ». Version cartonnée avec signet. Edition augmentée d’une nouvelle dans le même univers.
Prix Imaginales 2012
« 
Les cinq royaumes : des nations turbulentes et ambitieuses souvent en guerre. Au coeur des terres, un sixième royaume : la Grande Forêt légendaire, impénétrable et hostile. Dans les maisonnées de Sélénir, dans les cases de Vale ou dans les yourtes des nomades des steppes de Khara, le soir au coin du feu, on raconte aux enfants le conte suivant : tes rêves, tes cauchemars comme les créatures fantastiques des histoires que tu aimes tant peuplent le Sixième Royaume.
Alors, pourquoi un baladin perdu, une belle sorcière aux terribles pouvoirs endormie depuis cinq cents années, un jeune voleur des rues amoureux, un demi-nain commerçant débonnaire et un homme-loup monstre de foire se retrouvent-ils attirés par la Grande Forêt ?
Que découvriront-ils ? La fin d’un monde ? Le sang et les larmes ? L’amour et la tragédie ?
La Geste du Sixième Royaume raconte avec un rythme effréné les destinées de ces héros malgré eux, semées d’embûches, de pièges, de doutes, de découvertes renversantes et de magies insaisissables. »

kallocaine
Karin BOYE
– Kallocaïne – Moutons électriques – coll. Hélios – nouvelle trad. Léo Dhayer
Genre : SF/Dystopie
9782361832308 – 7€90 – 240 pages
« Dans une société où la surveillance de tous, sous l’œil vigilant de la police, est l’affaire de chacun, le chimiste Leo Kall met au point un sérum de vérité qui offre à l’État Mondial l’outil de contrôle total qui lui manquait. En privant l’individu de son dernier jardin secret, la kallocaïne permet de débusquer les rêves de liberté que continuent d’entretenir de rares citoyens. Elle permettra également à son inventeur de surmonter, au prix d’un viol psychique, une crise personnelle qui lui fera remettre en cause nombre de ses certitudes. Et si la mystérieuse cité fondée sur la confiance à laquelle aspirent les derniers résistants n’était pas qu’un rêve ?
On considère Kallocaïne, publié en 1940 en Suède, comme l’une des quatre principales dystopies du XXe siècle avec Nous autres (Zamiatine, 1920), Le Meilleur des mondes (Huxley, 1932), et 1984 (Orwell, 1949). »

techno faerie
Sara DOKE
– Techno Faerie – Moutons électriques – coll. Bibliothèque voltaïque
Genre : Fantasy uchronique féerique richement illustrée
9782361832339 – 21€ – 192 pages noir et blanc – 176 pages couleurs
« Les fées existent, bien sûr, et elles sont de retour !
Les fées ont cessé de se cacher des hommes : elles sont revenues et bon an mal an l’univers de la Faerie s’est intégré à la société technologique. Depuis les premiers contacts d’enfants-fae avec la civilisation de l’automobile jusqu’aux premiers voyages spatiaux, ce livre conte l’histoire d’une évolution différente de notre monde.
L’auteur, Sara Doke, vit à Bruxelles et est traductrice. La poésie puissante de son inspiration, l’originalité de sa vision d’un monde soudain enrichi des faes, sont saisissantes.
Avec des documents, des fiches couleur sur les 88 principales faes et de nombreuses illustrations, par Bigot, Booth, Calvo, Cardinet, Caza, Ellyum, Fructus, Gestin, Jozelon, Larme, Malvesin, Mandy, Muylle, Nuncq, Tag, Verbooren, Zandr et Zariel.
Le retour des fées, dans un livre d’exception »

Comment ? Quoi ? Vous ne connaissez point Sara Doke ? Allez donc faire un p’tit tour sur le fabioulousse Millefeuille Littéraire Anniversaire pour les 20 ans de la librairie, auquel la Dame avait brillamment contribué :

Passeur d’eau de Sara Doke


Les-huit-chiens-des-Satomi
YAMADA Fûtarô
– Les huit chines de Satomi – Philippe Picquier – coll. Picquier Poche – trad. Jacques Lalloz
Genre : Fantasy historique/Féerie guerrière japonaise
9782809711394 – 13€ – 780  pages
« En 1458, assiégé dans son château, le seigneur du clan Satomi promet la main de sa fille en échange de la tête de son ennemi. La nuit venue, c’est son chien qui la lui apporte entre ses crocs, un chien gigantesque et fantastique qui comprend le langage des hommes.
Ainsi débute le plus célèbre roman de cape et d’épée du Japon, nourri de malédiction, de sorcelleries et de combats héroïques, où une princesse et son époux chien donnent naissance à huit guerriers promis à une destinée prodigieuse.
Une page se tourne et nous voici dans la maison de Bakin Takizawa en 1813. Il vient de raconter le début de son nouveau roman, Les huit chiens des Satomi, à son ami, le célèbre peintre d’estampes Hokusai, pour lui demander de l’illustrer.
L’épopée guerrière se double ainsi d’une épopée littéraire, tout aussi passionnante, car la rédaction des Huit chiens des Satomi fut un pari fou et un combat obstiné qui dura vingt-huit ans.
Tour à tour, nous voici donc plongés dans le Japon du XIXe siècle et dans le monde surnaturel, bruissant de sortilèges, de la féerie guerrière, que nous découvrons au fur et à mesure que son créateur l’écrit. Car les aventures fabuleuses des huit guerriers chiens sont le fruit d’un esprit d’une audace absolue qui sait saisir le vent et pourchasser les ombres. »

pour en lire quelques pages : http://www.editions-picquier.fr/medias/cat_1356094903_2.pdf

libérée
P.C. & Kristin CAST
– Libérée – La Maison de la Nuit 8 – Pocket Jeunesse – coll. Poche – trad. Julie Lopez
Genre : Bit-Lit Jeunes adultes
9782266265034 – 7€30 – 300 pages
« Enfin libre ! Zoey a trouvé refuge sur l’île de Skye, auprès de la reine Sgiach. Là-bas, elle semble en sécurité… Mais le danger n’est jamais loin : disculpée par le Conseil Supérieur, Neferet a repris sa fonction de Grande Prêtresse de la Maison de la Nuit. Déçue par Kalona, elle invoque les Ténèbres… et décide de se venger elle-même de Zoey. Si elle ne peut pas la tuer, pourquoi ne pas s’en prendre à l’un de ses proches ? »

etoile-du-hautacam
Pierric BAILLY
– L’Étoile du Hautacam – P.O.L. – coll. Fictions
Genre : SF
9782818021279 – 17€ – 330 pages
« Où sont passés les rêves de Simon Meyer, ses rêves de cinéma, de grand spectacle ? Qu’est devenue sa passion pour les formes populaires ? Les emballements : reniés ; les collections : revendues ; l’appartement : vidé. La flamme est éteinte. Quand cette histoire commence, Simon quitte la ville pour s’établir dans son village d’enfance. Mais au moment de le rejoindre, un étrange événement le précipite dans un autre monde.
Le rideau s’ouvre sur un monde imaginaire, un monde presque similaire au nôtre, à la seule différence que le village est désormais perché à quinze kilomètres d’altitude au sommet d’une gigantesque tour de béton armé. L’endroit est à l’image de la décrépitude de Simon, superficiel, sans âme, d’une propreté asphyxiante. Ses 365 jours d’ensoleillement annuel en font un site visité par les touristes du monde entier. Simon l’intègre tout à fait naturellement et reprend sa vie là où il l’avait laissée sur Terre, entre footings et missions d’intérim. Il apparait peu à peu que notre héros n’est pas étranger à la situation insolite des lieux. Son retour, puis ses retrouvailles avec son premier amour, ne sont pas sans conséquences. Un danger plane sur le village, un danger auquel Simon pourrait bien être lié. Alors il n’a plus d’autre choix que d’assumer l’influence mystérieuse de ce galet de magma qualifié de Cœur-étoile, moteur du territoire céleste, symbole de force et de passion. Toutes les fictions qui l’ont bercé durant sa jeunesse, cette mémoire enfouie, remontent à la surface pour s’incarner dans sa vie et l’entrainer dans une suite d’aventures rocambolesques, avec son lot de rebondissements, de coups de théâtre et de personnages farfelus et attachants. L’Etoile du Hautacam fait le pari de l’action, du romanesque, jouant avec l’invraisemblable et les clichés, lorgnant sans détour du côté du cinéma d’animation, du blockbuster hollywoodien, du manga japonais. C’est une fable épique, un roman à grand spectacle. »

 pour feuilleter quelques pages, c’est par là : flipbook.cantook.net

mur de planck
Christophe CARPENTIER
– Le Mur de Planck Tome 1 – P.O.L. – coll. Fiction
Genre : SF
9782818037461 – 22€90 – 575 pages
« L’homme a de tous temps construit des murs pour se protéger des invasions guerrières ou des fléaux naturels. Par-delà ces ouvrages en dur, dont la plupart n’ont pu résister aux vicissitudes de l’histoire, il en existe un qui, parce qu’il n’est pas fait de matière, est demeuré à ce jour infranchissable. Il s’agit du Mur de Planck. Cet édifice théorique qui protège les mystères de la naissance de l’univers, aucun mathématicien, aucun astronome n’est encore parvenu à le franchir. Quoiqu’il en soit, et loin des théories physiques et quantiques, le samedi 2 avril 2016, Marvin Taylor assassine 10 obèses réunis pour un barbecue dans la petite ville de Long Cross au Texas. Lorsque le lendemain, les agents du F.B.I, Tilda Lindgren et Travis Bogen arrivent sur la scène du crime, ils découvrent, en plus des dix cadavres, Marvin Taylor assis sur une chaise dans un état de prostration aussi totale qu’inexpliquée. La Police Scientifique ayant découvert que Taylor a filmé son massacre grâce à des lunettes-caméra haute définition, les deux agents du F.B.I visionnent le film, et résolvent l’énigme de sa prostration : des entités capables de se métamorphoser en toutes sortes d’êtres vivants sont intervenues pour le châtier en le plongeant dans un état d’hébétude définitive. Parallèlement à l’existence de ces entités qui se font appeler les Particules Baryoniques, les agents Bogen et Lindgren apprennent que l’action menée contre Marvin Taylor n’est qu’une phase d’entraînement avant le déclenchement d’une offensive planétaire de purification de l’humanité qui aura lieu le 4 avril à 16 heures GMT. Le lendemain, le lundi 4 avril 2016, a lieu, pile à l’heure prévue, l’offensive de purification planétaire qui plonge 650 millions d’humains, parmi les plus nocifs que compte l’humanité, dans une hébétude définitive. Et ça n’est pas fini… Quelques années plus tard, après bien des aventures, beaucoup de morts violentes, une invasion de notre planète par des robots chargés d’exterminer l’humanité, et devant la résistance de celle-ci, les particules Baryoniques décident de la dissolution atomique de la terre en une gigantesque caravane éthérée disparaissant dans le Cosmos.
L’humanité sera-t-elle anéantie après avoir passé le Mur de Planck ? Se réinventera-t-elle ?… »

pour feuilleter quelques pages, c’est par là : flipbook.cantook.net

 

A propos de Ktimartin

- Spécialiste du rayon Littératures de l'Imaginaire - Membre du jury du Prix Bob Morane - Ancien membre du jury du Prix Julia Verlanger - Ancien membre du jury du Grand Prix de l'Imaginaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*