Jack Joseph, soudeur sous-marin

Hello les amis,

Une fois n’est pas coutume ce coup de coeur est partagé aussi bien entre Comics et Bande dessinée tant la « frontière » séparant les genres est ici ténue et résulte surtout du besoin incessant de classifier les choses.

C’est malheureux la plupart du temps, et c’est d’autant plus prégnant dans le cas présent puisque parmi l’avalanche régulière de titres qui envahit nos rayons et nos vitrines il n’est guère aisé de donner la place qu’elles méritent à ces perles qui peuvent trop facilement passer inapperçues telle que cette petite merveille que nous avons tenu à vous présenter aujourd’hui :  » Jack Joseph, soudeur sous-marin «  publié en France par Futuropolis et aux Etats-Unis par Top Shelf sous son nom original  » Underwater Welder «  .

Jack-Joseph-soudeur-sous-marin-jeff-lemireunderwaterwelder72dpi_lg

Parce qu’il est canadien, Jeff Lemire a baigné dans l’univers comics depuis son plus jeune age, et parce qu’il a vécu dans le conté de l’Essex il a porté sur les choses et sur la vie un regard plus distancié, plus ouvert sur les gens et plus intimiste aussi. C’est du moins ce que la lecture de ses oeuvres laisse entrevoir.

Une oeuvre qui malgré ses 37 ans est déjà riche de plusieurs titres majeurs tels qu’Essex County, récit non pas autobiographique mais riche de 500 pages en noir et blanc dépeignant le destin d’une famille sur plusieurs générations le tout dans un contexte rural. Un récit très fort mais qui déjà explorait l’humain avec une profondeur peu coutumière et faisait preuve d’une belle retenue.

EssexCounty

Sweet Tooth ensuite, série majeure en six tomes, publiée chez Vertigo, qui vient de s’achever il y a peu, et que nous aurons la chance de découvrir l’année prochaine via Urban Comics. Une série absolument magnifique qui aura ouvert de nombreuses portes puisque DC Comics, l’une des deux immenses maisons d’édition de comics a fait de Jeff Lemire le scénariste attitré d’Animal Man, de Justice League Dark et plus récemment de Constantine et de Green Arrow.

jeff-lemire-2SWTO_Cv24_bwSweetToothBig

On aurait pu craindre dès lors la boulimie et une certaine relache chez notre auteur canadien mais il n’en a heureusement rien été tant il choisit de privilégier avec bonheur ses oeuvres personnelles tel que ce « Jack Joseph » dont nous allons vous parler maintenant.

Underwater Welder ou Jack Joseph, soudeur sous-marin a donc surgi sur nos étals il y a quelques jours et nous n’avions pas le moindre doute sur la qualité de l’ouvrage en question puisque Bédéciné comme vous le savez s’est spécialisé depuis longtemps déjà sur les Comics en VO et met un point d’honneur à proposer du comics mainstream aussi bien que des ouvrages plus confidentiels. Ainsi quand le titre de Futuropolis est enfin arrivé à la Librairie, les grands spécialistes BD que sont Fred et Yoann ont su faire preuve d’une grande retenue et ne se sont jetés sur l’ouvrage que l’un après l’autre 😉

Le résultat immédiat de cette lecture c’est que nous avons donc décidé de vous présenter Jack Joseph sur les deux rayons, Bande dessinée et Comics, dans ses deux versions, française et américaine.

Parce que si Jack Joseph est un comics de par son « Background », il s’agit avant tout d’une grande bande dessinée. Oeuvre intimiste et personnelle de plus de 200 pages, dessinée en noir et blanc, teintée d’aquarelle, et s’articulant autour de la question du père.

3_dont_worry_jack_lg

Le héros de cette histoire, Jack, est un jeune trentenaire qui vit simplement dans un petit village de bord de mer et dont l’existence est rythmée par son métier de soudeur sous-marin sur une plateforme sous-marine basée au large de la côte. Tels les marins Jack doit souvent s’absenter sur des périodes plus ou moins longues et laisser derrière lui sa compagne. Une routine qui va être secouée par le fait que celle ci attend leur premier enfant et prévoit (autant que faire ce peut) d’accoucher après que Jack soit revenu d’une dernière mission.

underwaterwelder_10

Il s’agit là d’un des premiers points clés de cette histoire puisque au moment du départ de Jack nous sommes véritablement en droit de nous demander ce qui motive Jack. Se sent il obligé d’accomplir une nouvelle mission ou profite-t’il de l’occasion pour fuir tant qu’il en est encore temps cette future responsabilité ?  Jeff Lemire nous plonge ici subtilement  dans les pensées de son personnage alors que celui semble brinquebalé entre peur, culpabilité et sens du devoir.
Mieux, si nous sommes réellement en empathie, une certaine distance est maintenue et celle ci nous sera nécessaire puisque arrivé sur la station Jack va connaitre un accident qui va le faire basculer (et le récit avec lui) dans quelque chose de plus fantastique et étrange… .

news_illustre_1365490735_831

Damon Lindelof compare dans la préface Jack Joseph à ce qui serait l’un des meilleurs épisodes de feu  » La quatrième dimension » ( The Twilight Zone), et si comparaison n’est pas raison, reconnaissons tout de même que l’insertion progressive d’éléments fantastiques va permettre de nous plonger dans des méandres plus profonds encore et faire avancer l’intrigue aussi bien que Jack dès lors que ce qu’il a découvert va jeter une lumière nouvelle sur ce qu’il a vécu et sur ce qu’il s’apprête à vivre.

Cela peut sembler nébuleux (et pour cause) mais il n’est pas question ici de vous dévoiler les noeuds ou mystères de l’histoire mais plutôt d’éclairer autant que faire ce peut le chemin qui y mène.

« Jack Joseph, soudeur sous-marin » est une histoire magnifique, simple tout autant qu’étrange et poignante, et qui se révèle à la manière de voiles qui s’effaceraient les uns après les autres en respectant pudeur et intimité.

tumblr_mf13alNayn1qhzf3mo1_500
Jeff Lemire laisse le lecteur se prendre dans le rythme plutôt lent du récit et influe avec merveille sur celui ci par son utilisation des pages et du découpage de celles ci. A la manière d’un Larcenet il use ici d’un noir et blanc épuré, tremblant parfois mais qui sous ses contours peut s’avérer aussi bien incisif que chargé émotionellement. Le tout sans jamais tomber dans la facilité et en faisant de la sobriété et de la retenue des maitres mots.

the-underwater-welder-by-jeff-lemire-arrives--L-kUa1Rn

Sous des contours fantastiques, un rythme magistral et un découpage absolument maitrisé, Jeff Lemire évoque ici les questions d’un homme, son rapport au passé, au présent et au futur. Des questions et des réponses qui touchent de près aux traces qui nous ont été laissées par d’autres avant nous et qui nous interrogent à notre tour sur celles que nous aimerions laisser à ceux ou celles qui viendront après nous.

Un récit intemporel, un grand auteur, et assurément une superbe bande dessinée ou un comics indispensable. Peu importe le nom qu’on lui donne finalement, cette oeuvre est un incontournable et c’est bien tout ce qui compte.

Guillaume.

PS : Tous les ouvrages de Jeff Lemire précités  (et quelques autres) sont bien sûr disponibles dans notre belle Librairie Bédéciné soit dans leurs versions françaises, soit dans leurs versions originales.

Jack Joseph, soudeur sous marin
Futuropolis, 224 pages, 26 Euros

Underwater Welder (Version Originale)
Top Shelf, 224 pages, 19.95 Euros

Note : La nouvelle mini série de Jeff Lemire paraîtra aux Etats-Unis au mois d’Aout et sera disponible le jour même chez Bédéciné.
Elle s’intitule Trillium et promet de nous raconter la dernière histoire d’amour vécue… . ( Quelques uns des visuels connus ci-dessous)

1364582570imagesCA6MXXEYlemire-lede

 

A propos de Guillaume C.

- Spécialiste du rayon Comics - Scénariste de bande dessinée à ses heures perdues ;)

4 commentaires à propos de “Jack Joseph, soudeur sous-marin”

  1. Rétroliens : Coup de Coeur Bande dessinée & Comic...

  2. Rétroliens : Une montre à la mer | A chacun sa lettre

  3. Rétroliens : Sortie des comics VO de la semaine !! | Librairie Bédéciné

  4. Rétroliens : Bédéciné présente les Meilleurs Comics de l’année : Partie 3, les choix de Guillaume !!! | Librairie Bédéciné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*